Participant·es recherché·es pour le projet PNP & CONSENTEMENT

Ce projet de recherche vise à comprendre comment le consentement sexuel est donné, retiré ou négocié en contexte de Party N Play (PNP)/chemsex dans le but de promouvoir la santé sexuelle et le bien-être des personnes qui le pratiquent. Cette étude mobilise le photovoix, une méthode participative qui combine la photographie et l’entrevue. Comme cette recherche veut demeurer proche des réalités des terrains et se faire en collaboration avec la communauté, elle est épaulée par un Comité consultatif communautaire. Les personnes avec une expérience vécue sont au centre de notre projet. Nous valorisons les savoirs expérientiels et priorisons les retombées positives pour les personnes qui font du PNP. 

Pour participer à cette étude, tu dois : 

  1. être une femme trans, une personne non binaire, une personne bispirituelle ou un homme (cis ou trans) gai, bisexuel, queer ou ayant du sexe avec d’autres hommes; 
  2. faire du PNP (c.-à-d. consommer du crystal meth, du GHB/GBL ou de la kétamine en contexte sexuel) à Montréal;
  3. être âgé·e de 18 ans ou plus ; et 
  4. parler et comprendre le français ou l’anglais.

 

La participation est anonyme, confidentielle et compensée (100$). Elle consiste en : 

  1. Une première rencontre d’environ 30 minutes (en personne ou en ligne) avec le chercheur-étudiant pour discuter de l’étude, réfléchir aux enjeux éthiques, et répondre à tes questions. 
  2. La prise de photos qui reflètent tes perceptions et expériences de consentement sexuel en contexte de PNP. Ces photos n’ont pas besoin d’être prises pendant que tu fais du PNP; tu pourrais, par exemple, t’exprimer avec des symboles ou métaphores visuelles. Tu n’as pas besoin de dévoiler ton identité.  
  3. Une dernière rencontre d’environ 90 minutes pour discuter de ces photos avec le chercheur-étudiant. 

Quelques mots sur le chercheur-étudiant : Max Gaudette (il, elle, iel)

Salut, moi c’est Max. Je mène cette recherche dans le cadre de mon doctorat en santé publique (option : promotion de la santé) à l’Université de Montréal. En tant que jeune chercheur queer, il est primordial que mes recherches aient des impacts positifs pour les communautés concernées, dont je fais souvent parties. Mes engagements auprès des communautés 2S/LGBTQI+ sont ancrés dans la justice sociale et la pensée critique.

Codirecteurs du projet : Olivier Ferlatte et Adam Bourne

Ce projet est approuvé par le Comité d’Éthique de la Recherche en Sciences et Santé (No de projet : CERSES-2023-4853).